Le jour où Justine est devenue québécoise

Je suis arrivée à Montréal en 2000, j’avais 7 ans et demi. Je suis canadienne depuis 2003 (je crois!). Je n’ai pas quitté Montréal. J’ai été élevé dans le système québécois, avec les valeurs québécoises, mes amis sont principalement québécois. Moi aussi je dis : les osti d’français pis leur air bête, on en veut pô icitte (avec un accent parfait!).

Malgré tout ça, j’ai toujours gardé mon accent français. Étrangement, je ne me suis jamais sentie comme « réellement » chez moi. Je voyais Montréal, le Québec, comme un endroit de passage. Un endroit que je n’avais pas choisi et qu’on m’avait imposé.

Puis, je suis devenue québécoise…

J’étais à Phnom Penh, je sortais d’une expérience traumatisante de méditation (je vous en parlerai quand on se rencontrera), dans l’auberge de jeunesse, le moral à zéro, j’avais juste envie de me mettre en boule, de pleurer et de rentrer chez moi. Mais rentrer chez soi quand on ne sait pas où c’est, c’est très difficile. J’ai donc eu envi de me consoler… J’ai écouté Jacques Brel, Michel Delpech, Francis Cabrel, rien ne me faisait sentir mieux… Les Rita Mitsouko ont réussi à m’arracher un sourire, mais pas plus. Laissant mon ipod jouer tout seul, je suis tombée sur La Chicane – Juste pour voir le monde… Les Cowboys Fringants, Mes Aïeux, Kaïn, Céline(!!)… Et c’est ça, c’est ça qui m’a remonté le moral, qui m’a fait sentir comme chez moi. Même si c’est quétaine, JE M’EN FOUS, j’étais chez moi. Et ça, après 2 mois de voyage, ça m’a fait un bien infini.

Je suis devenue québécoise dans la semaine du 8 juin 2015.

Je vous partage cette histoire parce que savoir d’où on vient, ça aide à aller de l’avant. Et moi c’est ça qui me retenait. Ça me retenait d’avancer dans mes projets, de m’investir dans mes amitiés, mes relations, dans ma ville, ma société.

Je ne resterai peut-être pas toute ma vie à Montréal, mais je viens d’ici, pour l’instant c’est ma maison. Ça a été Paris un peu, Nantes, Copenhague, Hanoï et maintenant Montréal. Tirez profit des endroits que vous visitez, que vous habitez. Vous vous reconnaissez sûrement dans certains aspects des cultures que vous rencontrez, c’est ce qui forgent la votre, votre culture personnelle.

Et vous, d’où venez-vous?

Justine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.